Menu

12 16 sainte adelaide.jpgFille de Rodolphe II, roi de Bourgogne, elle naquit en 924 ou 931, perdit son père à l'âge de six ans, épousa à seize ans Lothaire II, roi d'Italie, et devine veuve en 950.
Bérenger II, usurpateur du royaume d'Italie, la mit en prison. Elle parvint à s'échapper et alla implorer l'appui de l'empereur Othon Ier, qu'elle épousa. Elle en eut un fils, Othon II qui, à la mort de son père en 973, se laissa influencer par de perfides conseillers et n'eut bientôt que du mépris pour sa mère.
Adélaïde se retira près de son frère Conrad, roi de Bourgogne, mais peu de temps après, une intervention de Saint Mayeul, abbé de Cluny, la fit rentrer en grâce.
Othon II étant mort, Adélaïde, après le couronnement de son petit-fils Othon III, en 983, fut en butte à la jalousie de sa belle-fille Théophanie. Celle-ci ne tarda pas à mourir. Adélaïde recouvra toute son autorité et géra avec sagesse les affaires publiques : ayant pacifié la Bourgogne en 993, elle se retira au couvent de Selt sur le Rhin pour y faire une sainte mort en 999.